Débrayage hier matin devant la maison d’arrêt de Bonneville

Débrayage hier matin devant la maison d’arrêt de Bonneville

Des surveillants se sont relayés dans le calme pour tenir un piquet de grève.

C’était à l’appel du syndicat Ufap pour réclamer des hausses de salaires relative à la fusion des grades. Les négociations n’ont pas abouti. Le débrayage qui a été opéré par 80 personnels pénitentiaires avec des prises de postes en retard et un filtrage des entrées.